22050363_10154811429532026_5074955392031937509_n.jpg

PATRICK MIKHAIL À MONTRÉAL PRÉSENTE “LA MACHINE À RÊVES” UNE EXPOSITION DES PLUS RÉCENTES OEUVRES DE L’ARTISTE DE TORONTO JANET JONES

 

LA MACHINE À RÊVES

JANET JONES

 

MONTRÉAL

21 OCTOBRE AU 30 NOVEMBRE 2017

 

VERNISSAGE:

SAMEDI 21 OCTOBRE 2017

14H À 17H

 

Dans sa nouvelle exposition solo LA MACHINE À RÊVES à la galerie PATRICK MIKHAIL à Montréal, l'artiste torontoise JANET JONES continue de s'intéresser au présent - la « sensation » sociale, politique et psychologique de vivre maintenant. Elle commence souvent son travail en parcourant l'environnement urbain et en observant ce qu'elle voit jusqu'à ce qu'elle déclenche une connexion. Ce sont ces observations de tous les jours que Jones présente comme des signes de notre monde hybride et global actuel, le zeitgeist de notre temps.

Dans LA MACHINE À RÊVES, Jones présente une série de nouvelles peintures et photogrammes inspirés par cette phase expérientielle de son travail, où elle met en relation les théories pour pratiquer et découvre les graines de ses prochains projets. Elle commence le processus de travail en trouvant des produits de consommation jetés dans la rue, ou par des rencontres fortuites au Village des Valeurs ou à Dollarama par exemple. Dans sa vie quotidienne, elle est toujours à l'affût des matériaux à revendiquer, réutiliser et transformer.

Jones a d'abord développé cette façon de travailler dans la série de nouveaux photogrammes intitulée « Space Junk » (2016-2017) - un groupe de grands tirages argentiques analogiques réalisés dans la chambre noire en disposant ces objets trouvés sur du papier photo et en les exposant à la lumière. Le procédé "historique" est le même que celui utilisé dans les premiers photogrammes de Man Ray et Moholy-Nagy.

Jones a ensuite recyclé ces matériaux dans les peintures de l'exposition, en couvrant les objets avec de la peinture et en imprimant avec ou en les utilisant comme pochoirs pour pulvériser autour ou à travers. Son désir est de construire un réseau abstrait et ouvert de significations qui suggèrent notre réalité complexe, fragile et transitoire.

LA MACHINE À RÊVES fait allusion à l'intérêt de Jones pour les idées contradictoires d'utopie / dystopie acquise en étant un observateur attentif du présent et de son histoire personnelle passée : un long voyage de recherche à Moscou et Saint-Pétersbourg et à travers la Sibérie via le transsibérien en 1992, quelques mois après l'effondrement de l'Union soviétique ; une résidence d'artiste au Bauhaus à Weimer, en Allemagne ; et un voyage à travers l'Amérique centrale en 2009, juste après la crise économique. Ce sont toutes des expériences qui l'ont conduite à contempler les rêves utopiques passés et présents et leur déclin éventuel. Dans cette exposition, les qualités formelles, les matériaux et les processus - à la fois dans les peintures et les photogrammes - connotent ce zeitgeist changeant. Quelle est la « machine » qui crée ces rêves? Pourquoi changeons-nous nos rêves? Quelle sera notre future « utopie »?

 

BIOGRAPHIE

Janet Jones est une peintre de Toronto dont le travail a été exposé à travers le Canada, à Los Angeles, à New York, en Angleterre, en Allemagne, en France et en Chine. Née à Montréal, au Québec, elle a obtenu un baccalauréat en peinture et en photographie de l'Université Concordia en étudiant la peinture avec Guido Molinari et Yves Gaucher et en photographie avec la photographe expérimentale Suzanne Swibold. Elle a obtenu son MFA de l'Université York où elle a reçu le prestigieux prix d'achat Samual Sarrick pour son travail exceptionnel en studio. Jones a ensuite reçu son doctorat de l'Université de New York dans le domaine de la théorie de l'art et de la critique.  Jones a été une artiste invitée en France, en Angleterre, en Russie, en Chine, aux Pays-Bas et à Cuba. Son travail fait partie de nombreuses collections publiques et corporatives, notamment BMO, Banque TD, Winnipeg Art Gallery, MacLaughlin Art Gallery, MacKenzie Art Gallery, Schulich School of Business, York University et AIMIA Corporation. Elle est actuellement professeure au Département des arts visuels de l'Université York à Toronto, où elle dirige le domaine de la peinture. Elle a été présidente du département des arts visuels (2006-2009) et directrice du programme de maîtrise en arts visuels (1997-2000).

PDF