CHERYL PAGUREK | BLUE TEA CUP / LESBOS | DIGITAL PRINT ON PHOTO PAPER | 17 X 25.5 INCHES | 2016

CHERYL PAGUREK | BLUE TEA CUP / LESBOS | DIGITAL PRINT ON PHOTO PAPER | 17 X 25.5 INCHES | 2016

PATRICK MIKHAIL MONTRÉAL PRÉSENTE “FRAGILE” UNE EXPOSITION DES PLUS RÉCENTES ŒUVRES DE L'ARTISTE D'OTTAWA, CHERYL PAGUREK

 
 
CHERYL PAGUREK

FRAGILE

 
 
MONTRÉAL

DU 26 NOVEMBRE 2016 AU 13 JANVIER 2017

 
 
VERNISSAGE EN PRÉSENCE DE L’ARTISTE:

SAMEDI LE 26 NOVEMBRE
DE 14 À 17 HEURES
 


 

La GALERIE PATRICK MIKHAIL à Montréal est fière de présenter FRAGILE, une exposition des nouvelles photographies et vidéos de l'artiste CHERYL PAGUREK. Suite à des expositions récentes en France, en Colombie et en Italie, FRAGILE lance une nouvelle série d'œuvres qui analysent nos relations quotidiennes avec le monde qui nous entoure, dans le contexte d'une société mondial connectée.
 
Dans FRAGILE, Pagurek présente les séries Tea Cups, composées de courtes vidéos ainsi que de photographies, toutes réalisées en projetant des images de l'actualité mondiale contemporaine dans des tasses à thé anciennes. Avec des images de nouvelles turbulentes et des images projetées en elles, les tasses à thé deviennent des navires contenant une fenêtre sur le monde. Ils rapprochent les événements mondiaux «à la maison», à la fois littéralement et au sens figuré, tout en évoquant les tensions et les intersections entre le privé et le public, le passé et le présent, l'ordre et le chaos. Malgré l'inversion de l'échelle, la belle porcelaine semble à peine capable de contenir l'énergie brute des scènes miniaturisées. En effet, l'ordre minutieux et la disposition des objets de collection précieux ne sont qu'un léger vernis de contrôle face à un monde assailli par des turbulences et des crises sans discernement.
 
Cheryl Pagurek est une artiste qui travaille en photographie et en vidéo qui vit à Ottawa, en Ontario. Son travail se caractérise par la largeur de son expérimentation et la poursuite de diverses approches de la photographie et de la vidéo. Bien que basé sur une observation aiguë de la réalité, sa pratique perturbe nos attentes habituelles de la photographie et la vidéo et de leur prétention traditionnelle à la vraisemblance, au lieu de souligner leur nature construite. L'activié de Pagurek a été largement diffusée au Canada et à l'étranger, notamment à Toronto, Kingston, Chicago, Los Angeles, Toulouse, Marseille, Rio de Janeiro, Carthagène, au Mois de la photo de Montréal et à la Nuit Blanche d'Ottawa. Elle est récipiendaire d'une série de commissions d'art publiques et son ouvrage se retrouve dans de nombreuses collections dont : Affaires générales Canada (Canada House, Londres), Banque d'œuvres d'art du Conseil des Arts du Canada, Bibliothèque du Musée des beaux-arts du Canada, Cenovus Energy, Ottawa Art Galerie d'art et Collection d'art de la ville d'Ottawa. Des articles et des discours critiques sur sa pratique ont été présentés dans Prefix Photo, Ciel Variable, BlackFlash, Vie des Arts, Art canadien, Next Level (Royaume-Uni) et Afterimage: The Journal of Media Arts et Criticism Cultural. Elle est également récipiendaire d'une maîtrise des Beaux Arts de l'Université de Victoria.

 

ARTIST STATEMENT

Ma pratique à travers l’objectif se caractérise par l’ampleur de ses expérimentations et la poursuite de diverses approches de la photographie et de la vidéo. Bien que basées sur l’observation aiguë de la réalité, les œuvres perturbent nos attentes habituelles de la photographie et de la vidéo et leur prétention traditionnelle à la vraisemblance, en soulignant plutôt leur nature construite. De récents travaux de recherche approfondissent nos relations quotidiennes avec le monde qui nous entoure dans une société connectée et globalisée. Des photographies, des vidéos et une installation interactive offrent des alternatives à nos perspectives habituelles sur les événements à la fois proches et lointains, encourageant un sentiment d’immédiateté et d’engagement.

La série Tea Cups est faite de courtes vidéos et d’impressions numériques composées de photos réalisées en projetant des images de l’actualité mondiale contemporaine dans des tasses de thé anciennes et en enregistrant les résultats. Immigrante au Canada, et typique des femmes de son époque, ma grand-mère a rassemblé et affiché de belles tasses et soucoupes en porcelaine qui sont maintenant à moi. Beaucoup se caractérisent par des couleurs et une conception riches et uniques. Avec des images d’actualités turbulentes et des images projetées en eux, les tasses deviennent des navires offrant une fenêtre sur le monde. Elles amènent les événements mondiaux «à la maison», à la fois littéralement et au sens figuré, tout en évoquant les tensions et les intersections entre le privé et le public, le passé et le présent, l’ordre et le chaos. Malgré l’inversion de l’échelle, la belle porcelaine semble à peine capable de contenir l’énergie brute des scènes miniaturisées. En effet, l’ordre minutieux et la disposition des objets de collection précieux ne sont qu’un léger vernis de contrôle face à un monde assailli par des turbulences et des crises sans discernement. Le cadre contextuel des tasses de thé sert aussi à reconnaître le filtre de l’expérience individuelle à travers laquelle nos perceptions sont façonnées, alors que nous essayons de comprendre des événements d’une grande portée autour de nous. L’éclairage baroque et dramatique qui modélise l’extérieur des gobelets et la lumière projetée et lumineuse qui émane de l’intérieur confèrent ensemble de l’intensité et de la solennité à l’œuvre.

Chaque image de tasse de thé est composée de plusieurs couches d’une photographie de nouvelles projetées, employant des degrés variables d’opacité et de focalisation / flou pour créer une profondeur de champ peu profonde. Ces techniques mettent en évidence un ou plusieurs individus dans une plus grande scène de traumatisme, favorisant l’empathie et le sentiment de notre humanité partagée. Les images des médias choisis ont été choisies parce qu’elles ne sont pas sensationnalistes ou graphiques. Incorporées à la nouvelle œuvre d’art, elles vont au-delà des détails spécifiques présentés pour suggérer l’universalité et la base de ce que signifie être humain. La photographie rapprochée des tasses et soucoupes contraste avec la distance représentée dans les images de nouvelles contenues à l’intérieur, créant un jeu entre la surface et la profondeur.

Cette pression entre la tasse de thé et l’événement mondial, soutenue par les photographies, se déroule au fil du temps dans la courte vidéo. Les réflexions et les réfractions changeantes et abstraites de l’imagerie mobile projetée dans la concavité de la tasse ramènent continuellement notre attention sur la surface de la coupe elle-même. La vidéo qui a été projetée dans la tasse de thé a été montée à partir de nombreux clips de nouvelles pour former un récit lâche qui se concentre sur la dimension humaine des événements rapportés. Une deuxième vidéo de cette série est actuellement en cours de production.

 


CHERYL PAGUREK | YELLOW TEA CUP / PARIS | DIGITAL PRINT ON PHOTO PAPER | 17 X 25  .5 INCHES | 2016

CHERYL PAGUREK | YELLOW TEA CUP / PARIS | DIGITAL PRINT ON PHOTO PAPER | 17 X 25.5 INCHES | 2016